ANMONM

Association Nationale des Membres de l'Ordre National du Mérite

Le mot du Président


Monsieur le Sous-Préfet

Madame, Messieurs les Parlementaires ou leurs représentants

Monsieur le Président National de l’ANMONM

Mesdames et Messieurs les élus représentant les collectivités locales et territoriales en saluant plus particulièrement la présence de Mr Y. PELLETIER vice-président représentant le Président du Conseil Départemental Claude LEONARD, ainsi que celle  de Mr le maire de VERDUN, S HAZARD et les maires des Villages Détruits

Mesdames et Messieurs représentant les autorités civiles, militaires et religieuses

Madame la Directrice de l’ONAC

Mesdames et Messieurs les Présidents des Ordres Nationaux, en saluant plus particulièrement mes homologues lorrains qui ont bien voulu faire le déplacement jusqu’à VERDUN

Mesdames et Messieurs les Présidents des Associations Patriotiques

Mesdames et Messieurs les Porte Drapeaux

Mesdames et Messieurs

Chers Compagnons

 

En note liminaire, je voudrais vous rappeler que cette cérémonie est placée sous le haut patronage du General d’Armée Benoit PUGA, Grand Chancelier de la Légion d’Honneur, Chancelier de l’ordre national du Mérite.

 

En préambule, je voudrais remercier Monseigneur GUSCHING, président de la

Fondation de l’Ossuaire pour la proposition de cette Pierre Gravée qui nous a été faite et remercier aussi Mr Olivier GERARD son directeur pour son accompagnement sans faille à mon égard dans ce projet.

 

«  Peut-on tirer Mesdames, Messieurs, des leçons de la vie (de l’histoire) ? Peut-on les corriger ? Comment ne transmettre que le bon, pas le mauvais, en quelque sorte faire le tri ?  »

 

Ainsi s’interroge Justine LEVY dans son ouvrage « La gaieté ».

 

Je me suis interrogé moi aussi sur cette transmission des leçons de la vie, donc de l’histoire, c’est-à-dire l’étude des faits et événements passés et surtout des réflexions qu’elle amène. L’Histoire, c’est aussi le passé lui-même et ne parle-t-on pas des « Leçons de l’Histoire » ?

 

L’Histoire justement semble prendre  plaisir à nous rappeler, tel un professeur et d’une manière qui pourrait paraître ironique, les aspects récurrents de certaines périodes et je voudrais attirer votre attention sur cette date du 9 novembre comme étant symbolique d’une parcelle  de notre histoire,  le tout sans chronologie aucune.

 

Le 9 novembre 1938, c’est la trop célèbre  KRISTALNACHT qui voit les nazis détruire et brûler les biens des juifs accusés de tous les maux.

 

Toujours en Allemagne, c’est le 9 novembre 1989 que tombe le mur de BERLIN, synonyme de liberté pour de nombreux berlinois d’abord,  Allemands ensuite.

 

Né le 9 novembre 1888, Jean MONNET écrit « Les institutions peuvent, si elles sont bien construites, accumuler et transmettre la sagesse des (aux) générations successives ».

 

Il faut bien entendre ici le mot institution dans son acception la plus large, c’est-à-dire une structure sociale dotée d’une certaine stabilité dans le temps.

Allier la conscience de soi et des autres, la tempérance, la prudence, la justice, la sincérité, le discernement s’appuyant sur un savoir raisonné, n’est-ce-pas cela la sagesse ?

 

L’Ordre National du Mérite créé le 3 décembre 1963 par le Général de Gaulle, décédé le 9 novembre 1970, est une institution républicaine qui, entre autres vocations, s’efforce de traduire le dynamisme de la société et de donner l’exemple.

 

Savoir raisonné, conscience de soi et des autres, tempérance, stabilité, ce sont là des qualificatifs qui, je pense, caractérisent au plus près notre Ordre dont la devise est « Honneur – Solidarité- Mémoire ».

 

Ce devoir de mémoire et de transmission notamment vers la jeunesse, la section Meuse de l’Association nationale des membres de l’ordre national du Mérite s’efforce, au plus près et en liaison avec tous les partenaires associatifs et institutionnels, de mettre en place, d’organiser, d’accompagner des actions centrées sur le devoir de Mémoire.

 

 C’est ainsi que nous accompagnons de nombreux lycées de toute la France, voire des territoires et départements d’Outre-mer,  venus découvrir les hauts lieux de la Grande Guerre.

 

C’est ainsi que nous avons organisé, l’an dernier, « Les journées Ambassadeurs de Mémoire » qui ont réuni près de 200 participants et accompagnateurs et qui ont rencontré un vif succès.

 

C’est ainsi que nous guidons de nombreuses sections départementales soucieuses de découvrir Verdun et son passé.

 

C’est ainsi que nous organisons les prix du civisme et de la citoyenneté décernés chaque année à des jeunes collégiens ou lycéens voire à des structures scolaires particulièrement méritantes.

 

 Telle est notre part de transmission du savoir, de la connaissance de la mémoire.

 

Mémoire encore puisque c’est le 9 novembre 1918 qu’abdique l’empereur Guillaume II, abdication qui permettra à son successeur de demander deux jours plus tard l’ armistice aux Alliés, date qui sert de prétexte à l’excellent film que je vous invite à voir si ce n’est déjà fait « Au revoir là-haut » de Albert Dupontel d’après le roman de Pierre Lemaitre diffusé en avant-première il y a quelques jours ici même à Verdun dans le cadre des festivités liées aux commémorations du centenaire de la Grande Guerre.

 

Pour terminer, je voudrais citer Paul VALERY qui, en 1931, a écrit : « Tous vinrent à VERDUN comme pour y recevoir je ne sais quelle consécration ; comme s’il eût fallu que toutes les provinces de la Patrie eussent participé à un sacrifice d’entre les sacrifices de la guerre, particulièrement sanglant et solennel, exposées aux regards universels.

Ils semblaient monter pour un offertoire sans exemple, à l’autel le plus redoutable que jamais l’homme eut élevé. Il a consumé Français et Allemands, 500 000 victimes en quelques mois. »

 

Voilà pourquoi, Mesdames, Messieurs, c’est un honneur pour notre section de rendre, aujourd’hui 9 Novembre, ici, dans ce haut lieu symbolique du respect et de la mémoire, un « hommage aux disparus sur les champs de bataille de Verdun ».

 

Merci à vous toutes et tous de votre présence.

Président(e) de la section

M. Jacky GAVARD

Trésorier(e) de la section

Yves DUTRIEZ

Secrétaire de la section

Monique CONSTANTIN